­

Canalplay joue sur l'émotion

Parfois les films peuvent changer une vie. C’est en substance le message de la nouvelle campagne du service de streaming de films et de séries de Canal+, conçue par son agence Buzzman et signée: «Canalplay, des émotions à la demande». «Nous entendons remettre les abonnés au cœur de notre dispositif de communication», explique Jean-Marc Lacarrère, directeur de Canalplay.

Les quatre films, qui mettent à chaque fois en scène des genres de cinéma et des publics différents (film de zombies, pour enfants, blockbuster, cape et épée...) comportent l’accroche «Ce qui vous touche nous touche» et entendent «constituer une célébration de l’émotion provoquée chez les abonnés».

Faire front face à la concurrence

Les anciennes campagnes, également orchestrées par Buzzman, mettaient notamment en scène une famille de vampires cinéphages, avec la signature «Canalplay, une vie ne suffit pas». «Le message insistait sur la notion de profusion, de profondeur de notre catalogue, mais ne rendait pas compte de la diversité de notre offre. Avec nos 10 000 programmes accessibles, nous pouvons adresser un public extrêmement large», souligne Jean-Marc Lacarrère, qui revendique, à la fin 2014, «plus de 600 000 abonnés».

La nouvelle concurrence, Netflix et autre You Tube, sont passés par là. «Nous voulons insister sur la notion de programmes de qualité, dans un marché où les compétiteurs sont importants et dynamisés, explique le directeur de Canalplay. Nous avons identifié une réserve d’abonnés, une nouvelle génération habituée à regarder du contenu payant en streaming. Et nous voulons démontrer notre compétitivité: nous proposons notamment des moteurs de recommandation beaucoup plus performants que les algorithmes.»

La campagne est diffusée «en juillet et en août, puis d’octobre aux fêtes de fin d’année, périodes de recrutement d’abonnés, comme toutes les vacances. Bref, les moments où les gens ont du temps», souligne Jean-Marc Lacarrère.

Delphine Le Goff

Scroll to Top