­

Lauréats 2001: Yves-Éric Deboey et Mathieu Degryse

Les séances photo ne sont visiblement pas trop leur truc. Ils sont également tout étonnés de se prêter au jeu de l'interview, pour retracer leur parcours qui, s'il est bref, a été suffisamment brillant pour leur valoir le troisième PrixStratégiesdes jeunes créatifs. Jeunes, ils le sont: vingt-trois ans tous les deux. Mathieu Degryse, lunettes et chevelure en pétard, et Yves-Éric Deboey, oreilles percées et pantalon baggy, se sont fait remarquer par une série de campagnes réalisées cette année dans le vaisseau noir de Jean Nouvel, l'agence CLM/BBDO.

Cursus rapide

De l'école Saint-Luc de Tournai à l'agence d'Issy-les-Moulineaux, leur cursus a été rapide. Après un stage chez TBWAParis, à l'époque où cette dernière s'appelait encore BDDP@TBWA, ils sont recrutés par Fred et Farid, directeurs de création de la cellule Pepsi lancée par CLM/BBDO pendant l'été 2000. Leur premier «coup», Pepsi JO, donné comme un Lion potentiel à Cannes, est conçu dans l'urgence, en une nuit. Le visuel a depuis remporté un Trophée d'or au New York Festival cette année et un deuxième prix au Club des DA. Par la suite, Degryse et Deboey sortent une série d'annonces pour le site Canneslions, puis une nouvelle affiche Pepsi dans la série «Changez», où un père envoie de la purée à la tête de son chérubin. Pas le temps de chômer avec la méthode Fred et Farid.«Il s'agit de fournir énormément d'idées sur un brief, il ne faut pas avoir peur de sacrifier ses week-ends et ses RTT!»

Méthode héritée de Fred et Farid

De cette collaboration, Degryse et Deboey ont gardé quelques principes: travailler la stratégie autant que la création, ne pas établir de distinction entre directeur artistique et rédacteur, trouver un langage universel, quitte à se passer de mots. Désormais créatifs chez BBH à Londres, Fred et Farid ne tarissent pas d'éloges sur leurs anciennes recrues:«Dans un milieu ultra-compétitif, Mathieu et Yves-Éric ont su acquérir la combativité de Vinnie Jones, l'acharnement de Stakhanov et la folie de Klaus Kinski... tout en conservant leur fraîcheur.»Depuis, Degryse et Deboey ont sorti une série d'annonces Baygon. Ils disent préférer maîtriser le print avant de se lancer dans la réalisation d'un film.«J'essaie de ne pas casser leur méthode de travail, héritée de Fred et Farid,souligne Anne de Maupeou, directrice de création.Ils veulent faire leur chemin calmement, sans pécher par orgueil.»Les deux créatifs travaillent actuellement sur le budget Kookaï. Ils préfèrent le calme des salles de réunion au strass des fêtes cannoises.«Nous voulons être reconnus pour nos travaux. Et ce, si possible au niveau international.»Ne dit-on pas de se méfier de l'eau qui dort?

DELPHINE LE GOFF

Scroll to Top